Cramé

Le bruit du bois quand tu le serre contre toi Le fruit du quoi quand tu le presse entre les doigts L’abruti roi quand tu le perds et qu’il aboie Il rit des fois dans des fêtes et qu’il a froid

Penché

En avant Mon oreille glisse sur ma joue Pour rejoindre mes lèvres Mangée En arrière Mon oeil glisse dans ma gorge Pour rejoindre mon corps Tombé Il ne me reste Que ma main Ma mouche Et mes mots

Orange

Aux branches de l’arbre Des fils suspendus Des vies Une ombre bien présente Des lignes tendues La mort Sans la mort

Make-up

Moi et mes amis Sommes partis travailler ce matin Tristesse et Chagrin traînaient la patte En discutant de la douceur des draps En pleurnichant des vieux débats Devant, Joie nous exortait De rattraper Courage qui courait

Boire seul

Pardon petit cœur Pardon de t’avoir fait croire Pardon de t’avoir fait voir Qu’il y a d’autres pleurs   Partons petit cœur Partons, ici tout est sombre Partons, oblique Cassandre Ici gît l’erreur   Parlons petite sœur Parlons Parlons A l’unisson des fleurs   Boire seul, Aimer qui Aimer lui T’aimer seul   Viens, donne […]