Fragile

Fragile Et à la fois puissant L’effet mer Est bien présent Toussa ne tient à rien Fragile Œil de larmes Sourires en coin Radeau sur un volcan Besoin de calme Dans le va et vient Fragile Toussa ne tient à rien Et à la fois puissant

switch off

J’ai l’alcool sombre Des soirs où tu te perds Des abysses insurmontables Qui m’attirent vers l’hiver Ciselé au pied d’une table J’écris ces quelques vers Y-a-t-il un bouton pour tout arrêter

Aurions

Ce soir Orion a attaqué la lune La lumière de la ville ne le brouille pas Seul un avion vient transpercer sa plume

Video game

Tu nous prends par la main Et nous fait croire que tout va bien Tu titilles nos neurones Pour des récompenses aphones Dopamines suspendues A des plaisirs culculs J’en redemande encore Enfermé dans mon amphore A vieillir loin de tout J’oublie ma chair de loup

pluie

J’ai léché les gouttelettes de mon parapluie Elles avaient le goût de la naissance et l’odeur du nouveau né

ma folle armée

Alors que la nuit est noire Et sans emprise J’entends au loin ma fanfare La voilà qui débarque Sur la Grand Place De la matière grise Impossible d’y échapper Nous allons suivre Une représentation épique Avec violons et théâtre Clowns et flics Des déesses féeriques Des chants et des cris Des sifflements à l’infini Des […]