Le sable, dans le creux de ta main, paume vers le haut, respire sans fin.
Serre-le contre toi, paume vers le bas, il s’enfuira